021101 La domestication des animaux – Module 1

  • Dates des cours : 4janv-11janv-18janv-25janv-1févr-8févr
  • Heure de début du cours : 10:30
  • Heure de fin du cours : 12:30
  • Jour du cours : Lundi
  • Intervenant : GUINTARD Claude


Claude GUINTARD
Introduction à la Domestication des animaux.
Avec la sédentarisation au cours du Néolithique, l’Homme va radicalement changer de mode d’organisation et son impact sur le milieu va devenir croissant.
La domestication est un exemple de cette transformation des relations entre l’Homme et l’Animal. Quelques espèces phares (Chien, Bœuf, Cheval) seront abordées dans ce premier module.
  • Les grandes étapes de la domestication
  • Les espèces domestiquées et les centres de domestication
  • La domestication du Chien
  • La domestication de l’Aurochs (1)
  • La domestication de l’Aurochs (2)
  • La domestication du Cheval

S'inscrire

021102 La domestication des animaux – Module 2

  • Dates des cours : 4janv-11janv-18janv-25janv-1févr-8févr
  • Heure de début du cours : 13:30
  • Heure de fin du cours : 15:30
  • Jour du cours : Lundi
  • Intervenant : GUINTARD Claude


Claude GUINTARD

Après le cours d’introduction sur la domestication (module 1) qui a permis d’aborder trois grandes espèces phare que sont le Chien, le Bœuf et le Cheval, nous déclinerons ce bestiaire en décrivant les grandes phases de la domestication de l’Abeille, du Pigeon, du Mouton et de la Chèvre, du Porc, du Chat et enfin du Lapin.

  • La domestication de l’Abeille mellifère (Apis mellifera).
  • La domestication du Pigeon (Columba livia).
  • La domestication de la Chèvre (Capra hircus) et du Mouton (Ovis aries).
  • La domestication du Porc (Sus scrofa).
  • La domestication du Chat (Felis catus).
  • La domestication du Lapin (Oryctolagus cuniculus).

S'inscrire

021110 L’évolution des sociétés durant la préhistoire européenne

  • Dates des cours : 12janv-26janv-9févr-9mars-23mars-6avr-20avr-11mai-18mai-26mai
  • Heure de début du cours : 16:15
  • Heure de fin du cours : 18:15
  • Jour du cours : Mardi
  • Intervenant : ROY Philippe


Philippe ROY

Des chasseurs du paléolithique supérieure aux sociétés dites Barbares du haut Moyen Age (40 000 av J-C-800 après J-C).
Identifier les grandes étapes de l’évolution des sociétés qui ont façonné l’Europe ancienne : quelles sociétés sont associées à l’art des grottes du Paléolithique supérieure, Chauvet ou Lascaux ?
Comment évoluent-elles vers l’agriculture et l’élevage, les villes et vers l’histoire ?

  • Les sociétés sans État, quelques caractéristiques (anthropologie sociale)
  • L’art des cavernes, quelle société derrière ?
  • L’apparition progressive de l’agriculture
  • L’Europe des mégalithes
  • L’apparition d’une aristocratie militaire
  • Des sociétés qui restent réfractaires à l’État
  • L’invention du modèle d’État grec
  • Les sociétés barbares, dernières sociétés sans états

S'inscrire

021201 La republique romaine

  • Dates des cours : 12janv-19janv-26janv-2févr-9févr-16févr-23mars-30mars-6avr-13avr-20avr-11mai
  • Heure de début du cours : 14:00
  • Heure de fin du cours : 16:00
  • Jour du cours : Mardi
  • Intervenant : Dominique Comelli


Dominique COMELLI

De la fondation de Rome à la fin de la république: nous verrons le déroulement politique, mais aussi le mode de vie des Romains, leur religion, leur culture.

S'inscrire

021202 Le christianisme et l’Empire romain (5)

  • Dates des cours : 7janv-14janv-21janv-28janv-4févr-11févr-18févr-11mars-18mars-25mars-1avr-8avr
  • Heure de début du cours : 10:30
  • Heure de fin du cours : 12:00
  • Jour du cours : Jeudi
  • Intervenant : JOUBERT Sophie


Sophie JOUBERT

En 313, le christianisme est devenu « religio licita ». Sous les règnes de Constantin et de ses fils, il prend une place de plus en plus grande, jusqu’à devenir la religion de l’Empire sous le règne de Théodose.

Qu’en est-il alors du paganisme ? Soumis à diverses mesures contraignantes, il disparaît peu à peu, malgré la résistance de l’empereur Julien (361-363) qui tente de lui redonner vie, et celle des intellectuels païens. Une loi de 392 l’interdit dans tout l’Empire.

La ville d’Antioche, capitale de la Syrie, a vu naître à la fois Libanios, représentant par excellence de l’éloquence païenne, et Jean Chrysostome, grande figure du christianisme et représentant par excellence de l’éloquence chrétienne ; elle fut aussi l’une des résidences principales de l’empereur Julien.

A partir de quelques pages de ces trois hommes, nous regarderons vivre l’une des capitales provinciales de l’Empire, en abordant :

– la ville elle-même et ses habitants,

– quelques grands événements de sa vie politique et sociale (l’émeute de 354 sous le César Gallus, la crise de 362-363 pendant le règne de Julien, la « révolte des statues » en 387 pendant le règne de Théodose),

– différents aspects de la vie religieuse : la léthargie du paganisme, la vitalité du christianisme, leurs relations réciproques, spécialement au travers de l’incendie du temple de Daphné en 362.

Ce cours s’adresse en priorité aux étudiants qui ont suivi ce cours en 2019-2020.

S'inscrire

021290 Chronique historique et artistique de l’Adriatique antique et médiévale (Istrie, Dalmatie, Albanie, Grèce) du VIIe s. au XIVe

  • Dates des cours : 13janv-27janv-10févr-10mars-24mars-7avr-21avr-19mai-2juin
  • Heure de début du cours : 10:00
  • Heure de fin du cours : 12:00
  • Jour du cours : Mercredi
  • Intervenant : Thierry Piel


Thierry PIEL

Profond golfe méditerranéen, la mer Adriatique fut de tout temps un axe majeur de communication entre l’Europe méridionale, centrale et septentrionale depuis le colonisation grecque au VIIe s. av. J.-C. jusqu’à l’implosion de la Yougoslavie à la fin du siècle dernier. Elle fut durant l’Antiquité une zone de contacts entre Illyriens, Grecs et Romains avant de devenir au Moyen Âge une marche mouvante entre chrétientés grecque et latine jusqu’à l’irruption des Ottomans au XIVe siècle. Ce cours se propose d’appréhender dans son contexte historique l’exceptionnel patrimoine subsistant depuis l’Istrie jusqu’à l’Épire aux époques antique et médiévale.

  • Istria, Illyricum, Dalmatia, Epirus, colonisation grecque et domination romaine (VIIe s. av. J.-C. – IIIe s. ap. J.-C.)
  • Byzantins, Slaves, Latins et Turcs, un littoral convoité (IVe s. – XIVe s.)

S'inscrire

021301 Initiation au Moyen-age

  • Dates des cours : 11janv-25janv-1févr-8févr-15févr-29mars-12avr-19avr-10mai-17mai
  • Heure de début du cours : 13:30
  • Heure de fin du cours : 16:00
  • Jour du cours : Lundi
  • Intervenant : Dominique Comelli


Dominique COMELLI

Approcher cet espace-temps essentiel, et si mal connu, sur lequel trainent encore beaucoup d’idées reçues, alors que la recherche historique continue à évoluer rapidement sur cette question.

Limité à l’espace de l’Europe occidentale.
Première partie :
les bases de cet espace-temps : les débuts, le temps mérovingien et carolingien, la religion chrétienne et son rôle, la société seigneuriale, les relations féodales, l’art et la littérature, l’anthropologie du Moyen-age, l’organisation familiale, le développement urbain.
Seconde partie :
Présentation de l’histoire de France de Hugues Capet à la Renaissance.

S'inscrire

021303 Une histoire de la Bretagne ducale, du IXe au XVIe siècle

  • Dates des cours : 6janv-13janv-20janv-27janv-3févr-10févr-17févr-10mars-17mars-24mars-31mars-7avr
  • Heure de début du cours : 13:30
  • Heure de fin du cours : 15:30
  • Jour du cours : Mercredi
  • Intervenant : Gwenaël Guillaume


Gwenaël GUILLAUME

Découverte de la Bretagne au Moyen Âge.

L’histoire du duché de Bretagne est évidemment celle des ducs qui l’ont gouverné. Cornouaillais, Plantagenêts, Capétiens ou Montfort, ils ont participé à la formation d’une entité territoriale cohérente et jeté les bases d’une administration solide. Ducs, « par la grâce de Dieu », ils tentent même, à la fin du Moyen Âge, d’affirmer l’indépendance politique du duché à l’égard de la monarchie française, Jean Kerhervé parlant même pour cette époque d’un « État breton ».

L’histoire du duché c’est aussi évoquer la vie de personnages et le déroulement d’événements qui, pour certains, ont durablement marqué la mémoire collective bretonne : « invasions normandes », « guerre de Succession », « guerre d’indépendance », Olivier de Clisson, Bertrand Du Guesclin, Pierre Landais…

L’histoire du duché c’est enfin, dès que les documents le permettent, suivre l’histoire des hommes et des femmes (nobles, clercs, ruraux ou bourgeois), des villes et des campagnes, dans une Bretagne qui est alors plus carrefour que Finistère.

S'inscrire

021315 Faire l’histoire de Jacques de Molay : échanges autour d’un livre

  • Dates des cours : 5nov-26nov-3déc-17déc-7janv-21janv-4févr-18févr-18mars-1avr-15avr-22avr
  • Heure de début du cours : 11:15
  • Heure de fin du cours : 12:45
  • Jour du cours : Jeudi
  • Intervenant : Philippe Josserand


Philippe JOSSERAND

L’affaire du Temple fascine, mais, depuis Michelet au moins, Jacques de Molay passe pour en être un simple pion. Contraint sous la torture à reconnaître le reniement du Christ et réduit à une longue captivité, il n’a pourtant jamais renoncé à défendre son ordre : tenu par le pouvoir capétien, il a cherché jusqu’au bout à sortir du piège, allant jusqu’à placer son combat sur le terrain de la mémoire, où le regard de la postérité l’a vengé en faisant un martyre du sacrifice de sa vie qu’il avait consenti en mars 1314. Il y a donc lieu de reprendre le dossier « Templiers » en s’interrogeant à nouveaux frais sur leur dernier grand-maître. Philippe Josserand le fait ici de façon originale en proposant de travailler à partir du dernier livre qu’il a écrit (Jacques de Molay, le dernier grand-maître des Templiers, à paraître aux Belles Lettres en septembre 2019). Après un premier cours consacré à faire connaissance avec le groupe et à écouter les motivations de chacun, les onze autres s’articuleront tous autour d’un chapitre de l’ouvrage (les étudiants devront se procurer le livre). Il s’agira pour ces derniers avant chaque séance de lire le chapitre concerné, sur lequel, pendant les cours, on échangera librement à partir des questions des uns et des autres. De la sorte, à la manière d’un atelier, les étudiants seront invités à pénétrer dans le laboratoire de l’historien, à l’écriture duquel ils réfléchiront, en interrogeant ses sources, ses choix, ses silences ou ses positionnements. Faire de l’histoire est un métier et, à travers l’exemple de Jacques de Molay et des derniers Templiers, c’est à rendre visible cette fabrique que Philippe Josserand s’attachera, en évoquant son travail, en échangeant à propos de ce dernier et en le soumettant à discussion.

S'inscrire

021410 Chronique historique et artistique de l’Adriatique (Istrie, Slovénie, Dalmatie, Monténégro, Albanie) au temps de la domination vénitienne du XVe s. au XVIIIe s.

  • Dates des cours : 6janv-20janv-3févr-17févr-17mars-31mars-14avr-12mai-26mai
  • Heure de début du cours : 10:00
  • Heure de fin du cours : 12:00
  • Jour du cours : Mercredi
  • Intervenant : Thierry Piel


Thierry PIEL

Émissaire occidental de l’Empire byzantin, Venise affirme dès le Haut Moyen Âge ses prétentions à dominer la mer Adriatique ce qui la conduisit à s’assurer petit à petit quelques étapes littorales entre Trieste et Corfou. Mais ce fut seulement à la fin du Moyen Âge que véritablement s’établit la mainmise littorale de la cité de Saint Marc depuis l’Istrie jusqu’à l’Épire, domination à laquelle seule la république de Raguse (Dubrovnik) échappera. En dépit des agressions ottomanes, le mariage de Venise et de la mer Adriatique, se maintiendra jusqu’à ce qu’en 1797 le général Bonaparte en décide autrement. Ce cours se propose d’appréhender dans son contexte historique l’exceptionnel patrimoine subsistant depuis l’Istrie jusqu’à l’Épire du XVe s. au XVIIIe s.

  • Genèse d’une thalassocratie vénitienne en mer Adriatique
  • L’éclat de la Renaissance en Dalmatie
  • L’exceptionnel destin de la République de Raguse
  • Les charmes crépusculaires de la Dalmatie vénitienne

S'inscrire