021710 ÉGYPTE ANCIENNE – Histoire générale

  • Dates des cours : 9janv-16janv-23janv-30janv-6févr-27févr
  • Heure de début du cours : 10:00
  • Heure de fin du cours : 12:00
  • Jour du cours : Jeudi
  • Intervenant : Laurence RETOURNE


Laurence RETOURNE

Cycle 3 – Le crépuscule des rois dieux (1700-332 av. J.C. – De la naissance du Nouvel Empire à la fin de la Basse Époque) 

Après le cycle 1 consacré aux Origines, le cycle 2, intitulé Vers l’âge d’or, nous a permis d’étudier les assises politiques, religieuses, socio-économiques et culturelles des premiers développements de la brillante civilisation de l’Ancienne Égypte. Cette époque s’achève vers le milieu de la 13e dynastie, soit à la fin de la période faste du Moyen Empire. Cette année, le cycle 3 sera dédié à l’inéluctable effacement de l’Égypte pharaonique afin d’en examiner les causes. Nous commencerons cette étude à partir de l’invasion orientale des Hyksos (D.15), qui annonce un profond changement dans la géopolitique de la région. La résistance égyptienne face au rouleau compresseur oriental met certes en valeur l’énergie vitale d’une nation menée par les rois du Nouvel Empire (les Thoutmosides de la 18e dynastie et les Ramessides des 19e et 20e dynasties). Cependant, c’est dès le glorieux règne de Ramsès 3 que les prémices de l’effondrement se font sentir par des crises économiques et sociales, rejaillissant sur l’autorité royale. L’affaiblissement du pouvoir est sans aucun doute l’une des causes les plus évidentes de l’effondrement de l’Égypte pharaonique. C’est tout l’objet de l’étude de la Troisième Période Intermédiaire (D.21-D.25), et ce malgré le sursaut de l’empire retrouvé sous la royauté des pharaons noirs de la 25e dynastie. Mais les nouveaux enjeux géopolitiques qui se dessinent à partir de la Basse Époque (D.26-D.31) se concentrent autour du bassin oriental de la Méditerranée, où l’Égypte ne dispose plus que d’une petite implication territoriale, les rives du Delta. Elle sera alors impliquée dans un conflit qui la dépasse, celui qui oppose le monde oriental (néo-assyrien, puis néo-babylonien, puis perse) avec la puissance montante, le monde grec. Alors que l’Égypte se trouvera sous la domination perse (D.31), Alexandre le Grand, en cherchant à sécuriser la Méditerranée orientale, s’attaquera à la satrapie égyptienne. Loin de se défendre, les Égyptiens lui offriront les clés de la ville, ayant peu d’affinité avec la conception perse du pouvoir. Et voilà l’Égypte propulsée dans la période hellénistique, gouvernée par les rois ptolémaïques.