031241 Pays de Retz, histoire d’un pays, constitution d’un territoire – Cycle 2

  • Dates des cours : 11janv-1févr-8mars-22mars-19avr-10mai
  • Heure de début du cours : 14:30
  • Heure de fin du cours : 16:30
  • Jour du cours : Lundi
  • Intervenant : Dominique PIERRELEE


Dominique PIERRELEE

  • Les grands mythes et le substrat légendaire du Pays de Retz
    Sortie à la journée : ‘Les mythes et les légendes du Pays de Retz’, Herbauge et Grand Lieu, le périple de saint Philbert à partir de l’abbatiale carolingienne, le grand commun de Saint-Lumine, le château de Gilles de Rais, le camp républicain de Fréligné.
  • Les Guerres de Vendée
    Mécanismes locaux de la révolte, conflits villes et campagnes, représentations, mémoires
  • Tempéraments et conscience politique aux XIXe et XXe siècles Mentalités religieuses, l’importance des grands notables, légitimistes et républicains, diversité des forces politiques dans l’estuaire. L’économie rurale et les prémices de la révolution industrielle. L’impact des conflits du XXe siècle (1914-1918 et 1939-1945)
  • Romantisme, balnéaire et tourisme. La mode des eaux, l’architecture et la société aristocratique, le tourisme et l’image des stations familiales (1936), la vision des artistes. Aujourd’hui les atouts d’une politique touristique positionnée entre loisir de la plage et vision patrimoniale.
  • L’identité de pays (1945-2015). L’évolution du Pays de Retz depuis la seconde guerre mondiale, le monde d’Éloi Guitteny en rupture avec celui des derniers notables, les rivalités de « pays ». L’identité du Pays de Retz et ses représentations. La mosaïque intercommunale. La vision patrimoniale du Pays de Retz. Peut-on parler aujourd’hui d’un territoire en tant qu’entité et porteur d’une identité ?
  • Une lecture des paysages. Sortie à la journée : apprendre à lire un paysage à partir des rivages disparus et des cités perdues (Prigny, la baie de Bretagne, la motte de Bougon, Paimboeuf…). Les lieux imaginaires.

Le Pays de Retz historique trouve ses racines et son identité à l’époque gallo-romaine. Il constitue une entité territoriale avant même sa conquête par les Bretons prononcée par le traité de 851. Il dispose d’un nom de pays bien à lui (Rais), de limites tangibles, même au sud dans les marches de Bretagne et du Poitou, d’un langage propre et d’une économie particulière tournée pour l’essentiel sur la polyculture, le sel et les affaires maritimes.

Territoire placé sous la coupe des eaux, estuaire de la Loire, baie de Bourgneuf, lac de Grand Lieu, le Pays de Retz est irrigué par un réseau hydrographique important qui a donné naissance à un complexe hydraulique unique en France. L’importance des marais situés en regard d’une zone bocagère où se sont implantés de grands domaines agricoles en explique la variété paysagère dont la valeur patrimoniale est aujourd’hui prise en considération.

Bref ! L’identité historique du Pays de Retz est avérée. Mais face au développement de l’aire d’influence nantaise, face à la segmentation de son territoire consécutive au découpage des ‘pays’ et des intercommunalités, cette identité est-elle en voie de disparition ?

De quoi alimenter un débat interrogeant la place d’une éthique du territoire habilitée désormais à maintenir notre patrimoine en état et assurer la permanence de nos fondements culturels.

2 sorties : 11janv et 10mai

S'inscrire