031240 Pays de Retz, histoire d’un pays, constitution d’un territoire – Cycle 1

  • Dates des cours : 4janv-18janv-15févr-15mars-29mars-12avr
  • Heure de début du cours : 14:30
  • Heure de fin du cours : 16:30
  • Jour du cours : Lundi
  • Intervenant : Dominique PIERRELEE


Dominique PIERRELEE

Montrer et expliciter les phénomènes de constitution d’un territoire (ici constitué d’une cinquantaine de communes) à partir de ce que nous apportent les sciences humaines (histoire, géographie, sociologie, ethnologie…), en balayant une histoire longue du néolithique à aujourd’hui.

Cycle 1 du Néolithique à l’Ancien Régime.

  • L’identité territoriale d’un pays
  • Un complexe hydrologique déterminant, l’eau et les paysages
  • La naissance d’un ‘pays’ au Haut Moyen Âge
  • L’organisation des pouvoirs locaux durant la Guerre de Cent ans
  • Un coin de la ‘Bretagne heureuse’ sous l’Ancien Régime
  • Sortie toute la journée (9h30-17h le 10 mai) sur sites :  le complexe hydraulique de Buzay-La Martinière à la Baie de Bourgneuf en passant par Grand Lieu.

Le pays de Retz historique trouve ses racines et son identité à l’époque gallo-romaine. Il constitue une entité territoriale avant même sa conquête par les Bretons prononcée par le traité de 851. Il dispose d’un nom de pays bien à lui (Rais), de limites tangibles, même au sud dans les marches de Bretagne et du Poitou, d’un langage propre et d’une économie particulière tournée pour l’essentiel sur la polyculture, le sel et les affaires maritimes.

Territoire placé sous la coupe des eaux, estuaire de la Loire, baie de Bourgneuf, lac de Grand Lieu, le pays de Retz est irrigué par un réseau hydrographique important qui a donné naissance à un complexe hydraulique unique en France. L’importance des marais situés en regard d’une zone bocagère où se sont implantés de grands domaines agricoles en explique la variété paysagère dont la valeur patrimoniale est aujourd’hui prise en considération.

Bref ! L’identité historique du pays de Retz est avérée. Mais face au développement de l’aire d’influence nantaise, face à la segmentation de son territoire consécutive au découpage des ‘pays’ et des intercommunalités, cette identité est-elle en voie de disparition ? De quoi alimenter un débat interrogeant la place d’une éthique du territoire habilitée désormais à maintenir notre patrimoine en état et assurer la permanence de nos fondements culturels.

S'inscrire