021202 Le christianisme et l’Empire romain (5)

  • Dates des cours : 7janv-14janv-21janv-28janv-4févr-11févr-18févr-11mars-18mars-25mars-1avr-8avr
  • Heure de début du cours : 10:30
  • Heure de fin du cours : 12:00
  • Jour du cours : Jeudi
  • Intervenant : JOUBERT Sophie


Sophie JOUBERT

En 313, le christianisme est devenu « religio licita ». Sous les règnes de Constantin et de ses fils, il prend une place de plus en plus grande, jusqu’à devenir la religion de l’Empire sous le règne de Théodose.

Qu’en est-il alors du paganisme ? Soumis à diverses mesures contraignantes, il disparaît peu à peu, malgré la résistance de l’empereur Julien (361-363) qui tente de lui redonner vie, et celle des intellectuels païens. Une loi de 392 l’interdit dans tout l’Empire.

La ville d’Antioche, capitale de la Syrie, a vu naître à la fois Libanios, représentant par excellence de l’éloquence païenne, et Jean Chrysostome, grande figure du christianisme et représentant par excellence de l’éloquence chrétienne ; elle fut aussi l’une des résidences principales de l’empereur Julien.

A partir de quelques pages de ces trois hommes, nous regarderons vivre l’une des capitales provinciales de l’Empire, en abordant :

– la ville elle-même et ses habitants,

– quelques grands événements de sa vie politique et sociale (l’émeute de 354 sous le César Gallus, la crise de 362-363 pendant le règne de Julien, la « révolte des statues » en 387 pendant le règne de Théodose),

– différents aspects de la vie religieuse : la léthargie du paganisme, la vitalité du christianisme, leurs relations réciproques, spécialement au travers de l’incendie du temple de Daphné en 362.

Ce cours s’adresse en priorité aux étudiants qui ont suivi ce cours en 2019-2020.

S'inscrire